Contenus possibles pour une charte

De Wiki @ Brest

Révision de 5 avril 2012 à 10:16 par AymericPM (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Vers un projet de charte

La "charte d'une cantine" (ou d'un tiers-lieu en général) recouvre deux réalités : il peut s'agir de la charte éditoriale (quels sont les événements qui ont lieu dans cette cantine) ou de la charte des objectifs (à quoi sert cette cantine, comment puis-je l'utiliser, que n'est-elle pas...). Le plus souvent, la Charte (avec un grand C) est cette seconde charte, des objectifs, mais parfois avec un peu d'éditorial. Dans certains cas aucune charte n'existe, en tout cas de manière publique sur le site des cantines et tiers-lieux.

Il est cependant utile de se doter de ces deux chartes, car elles inscrivent dans le dur ce qui réunit les acteurs et les utilisateurs du lieu. Ces chartes peuvent cependant être revues à l'occasion, et ne sont pas des documents figés.

Pour Brest, plusieurs facteurs concourent à imaginer une Charte (ou un ensemble de chartes, pour distinguer "éditorial" et "objectifs") évolutive :

  • la Cantine sera établie dans un lieu temporaire pendant probablement deux ans
  • le FabLab "tyLab" ne devrait pas faire partie stricto sensu de la Cantine (c'est-à-dire, être dans les mêmes lieux) mais leur naissance simultanée et d'autres liens organiques nécessitent des références croisées
  • la partie "coworking" de la Cantine doit prendre en compte l'"offre privée en coworking" qui émerge sur le territoire
  • la Cantine de Brest est une tête de pont pour un réseau de cantines de l'ouest breton

Par conséquent, on listera d'abord ici les éléments les plus courants pour concevoir une charte.

Les chartes des autres cantines

Le réseau des cantines

La première charte à lire est celle du réseau des Cantines actuel. "La charte du réseau des Cantines est une tentative de définition de valeurs et d’ambitions communes portées par l’ensemble des acteurs du réseau. Les premières valeurs qui nous unissent sont : ouverture, partage et transmission." (nota: on placera ici en gras les mots-clé qui peuvent structurer une charte)

Elle définit à la fois ce qu'est le réseau des cantines, et ce qu'est une cantine en particulier. Plusieurs chartes de cantines reprennent d'ailleurs ce texte tel quel.

La Cantine a pour fonctions d’être un espace public dédié aux nouvelles technologies composé de postes de coworking accessibles quotidiennement aux porteurs de projet non-structurés, d’un espace événementiel adapté aux communautés et collectifs émergents.

Le réseau des cantines se décline en trois verbes d'action (choix repris dans d'autres chartes) : catalyser, dynamiser, diffuser. Les descriptions de ces actions peuvent nourrir/inspirer une charte de cantine locale, et ce d'autant plus si elle ambitionne de (se) relier à un réseau d'espaces de type cantine sur son territoire (mais qui ne proposeraient pas toutes les dimensions d'une cantine et/ou ne pourraient pas le proposer sur l'ensemble des plages horaires d'une cantine classique). Les voici donc en détail :

Catalyser
En s’engageant en faveur des collectifs d’innovateurs situés partout en France pour les renforcer.
En agrégeant les différents acteurs locaux de l’innovation dans un projet global et en leur offrant ainsi un réseau de déploiement et de développement commun.
En transférant entre les territoires, les projets, les savoirs, pour que les innovations et bonnes pratiques circulent, se renforcent au contact des acteurs locaux.
En défendant et soutenant la place des singularités territoriales, aux spécificités des écosystèmes locaux d’innovation.
En travaillant collectivement à l’émergence de nouvelles tendances et innovations.
En soutenant les rythmes d’innovations au bénéfice de la diversité des acteurs présent sur les territoires
Dynamiser
En favorisant le partage d’expériences et la mise en commun de compétences. La valeur de partage atteint sa pleine signification dans l’entraide que nous essayons de développer avec l’appui de nos réseaux relationnels. L’entraide s’entend aussi dans le soutien mutuel et désintéressé à la réussite des actions entreprises par les différentes Cantines.
En proposant de nouveaux formats d’animations et d’accompagnement individuel et collectif.
En mutualisant les moyens et les compétences afin de permettra non seulement de dynamiser l’écosystème de chacun des territoires au niveau local mais aussi au niveau national et international.
En échangeant les connaissances et compétences de chacun des réseaux pour capitaliser sur la valeur de chacun.
En dépassant les enjeux locaux pour basculer vers des enjeux globaux.
Diffuser
En donnant une visibilité à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale aux innovateurs français.
En offrant un réseau de diffusions des innovations locales qui constituent le coeur de l’innovation « à la française ».
En tendant à devenir référent à l’international sur les industries créatives.
En favorisant une capitalisation forte et durable des innovation générées par celui-ci, ainsi qu’à leurs offrir une visibilité accrue.
En résonant en permanente avec d’autres réseaux et projets internationaux dans le domaine de l’innovation.

La cantine de Paris

Diffusé en mars 2008, un texte correspond à la charte de la cantine de Paris. Il est également construit autour de verbes d'action : collaborer, contribuer, faciliter, encourager, veiller, chercher, favoriser, échanger, générer. En voici les détails :

Collaborer
Elle a vocation à héberger l’écosystème des technologies numériques afin de démultiplier échanges et coopérations entre les différents métiers du numérique.
Contribuer
Souhaitant contribuer au développement de l’innovation, de la croissance et de l’emploi, la Cantine est un lieu convivial pensé pour le travail collaboratif.
Faciliter
La Cantine à vocation à faciliter et à accélérer le développement des projets de ses membres et les coopérations de différente nature entre eux (coopérations formelles, informelles, mutualisation de compétences, entraide, financement, ...). Cette facilitation passe par la mise à disposition d'espaces adaptés, l'organisation d'événements appropriés, et la connaissance des projets, envies, attentes et ambitions de ces acteurs.
Encourager
Espace de mutualisation d’expériences et de connaissances, elle encourage les échanges et frottements entre les codeurs, développeurs, technophiles, innovateurs, entrepreneur, utilisateurs. Favorisant l’innovation, la conception et l’émergence de nouveaux produits et services.
Veiller
En tant que vitrine technologique, elle veille aux dernières techniques et usages, informations et formations ainsi qu’à promouvoir des start-ups innovantes.
Chercher
Mettant à disposition des espaces pour présenter des prototypes, « briques », elle s’applique à rechercher des partenaires techniques et industriels, ainsi que des apports intellectuels, d’usage ou financiers, pour assurer le développement et la viabilité du projet.
Favoriser
elle favorise le coworking des indépendants, entrepreneurs, plateformes artistiques, lieux alternatifs, pôles de compétitivité, structures de soutien à l'innovation, laboratoires de recherche spécialisés, écoles et universités. À travers la mise en réseau et l’échange avec des plateformes innovantes et technologiques en France et à l’étranger, elle favorise le travail collaboratif en réseau ( réflexion, conception, création, émergence, innovation)
Échanger
Ayant une vocation internationale elle met à disposition réciproque des espaces d’exposition et de travail entre les différents coworking. (San Francisco, Barcelone, São Paulo, etc.)
Générer
Elle est génératrice de dynamiques sociales et économiques.

Une préface donne des objectifs généraux. Le deuxième paragraphe souligne l'indépendance des projets qui s'y déroulent.

La Cantine a pour but d’ouvrir le champ des possibles, de rassembler des gens de plume et de paroles, des ouvriers du réseau comme des patrons de l'électronique, des visiteurs en quête de sens comme des artistes en traque de spectateurs actifs, des individus de partout et de nulle part, de l'édition et de l'art contemporain, de l'enseignement et de la recherche, des circuits de l'entreprise et des territoires alternatifs, des univers de l'informatique et des paradis de la musique.
La Cantine est une association indépendante. Chacun y est libre de soutenir de manière matérielle, ou financière les projets de son choix, tout comme chacun est libre de ses engagements, propriétaire de ses créations et de l'usage qu'il en est fait. Aucune ingérence de la part des partenaires ne sera tolérée.

La cantine de Rennes

La cantine rennaise a rendu public son dossier de constitution (PDF, 16 pages) qui peut par certains aspects être une Charte, mais va bien au-delà.

On retiendra comme sections structurantes d'une charte :

  • la présentation d'un contexte global
  • celle du contexte local
  • 3 mots-clé définissant la cantine rennaise : lieu, dynamique, réseau
  • l'animation et la politique éditoriale (un grand thème chaque année)
  • la contribution académique et celle de la recherche
  • la contribution au développement économique et l'émergence de projets de toute nature
  • l'inscription dans un contexte international plus large

Une charte éditoriale a été discutée à part pendant la construction initiale de cette cantine. En voici quelques éléments :

Principes d’animation et de politique éditoriale
* Programmation propre labellisée (Les évènements Cantine numérique rennaise), en complément des évènements proposés par les partenaires fondateurs,
* Le thème éditorial de l'année [...] est [...]
* Les partenaires fondateurs sont invités à proposer des évènements programmés et à une fréquence prédéterminée (1 fois par mois par exemple),
* La Cantine peut accueillir des micro évènements thématiques proposés par les communautés techniques (ex. rencontre de développeurs autour d'une technologie)
* Compte-tenu de sa localisation, il faut veiller à l’équilibre entre les thématiques spécialisées et la vocation grand public du lieu
* Le réseau de coworking fera l'objet d'une animation portée par l'équipe de la Cantine
* Proposer une variété de formats : démo, conférence, exploration, jeu, carte blanche à un territoire, afterwork de la recherche, ...
* S’appuyer sur des grands évènements tiers (EtesTic, CapComNet, expositions, congrès ...)
* Produire un contenu propre autour du thème éditorial
Formats des événements (liste non exhaustive)
* "Atelier - workshop" : 20 personnes, 1/2 journée, avec une dimension partage d'expériences et réalisation forte
* "Conférence" : 100 personnes maxi, 2h, avec des intervenants qualifiés et l'utilisation maximale de la surface Cantine
* "Forum" : 100 personnes maxi, 1/2 j à 1 journée, rencontres entre plusieurs entités ou institutions autour d'un sujet commun
* "Afterwork" : première application avec les Afterwork de la recherche : un chercheur (en sciences sociales, économiques ou autres) vient présenter au grand public le résultat d'une de ses recherches autour du numérique en début de soirée.

Cette charte éditoriale se termine par la mention suivante :

La Cantine vise aussi à donner de la visibilité aux acteurs [locaux] du numérique : on peut donc envisager des sessions de présentation d'entreprises innovantes, par exemple. Des sujets transverses (l'Internet mobile, l'émergence d'une économie autour des données ouvertes, etc...) trouvent pleinement leurs places.

La cantine de Toulon

La cantine de Toulon se présente à ses (futurs) utilisateurs en répondant aux questions classiques : c'est quoi, c'est pour qui, on y fait quoi, c'est où.

Mais cette page révèle une toute autre richesse : les études, publiées en Creative Commons, qui ont conduit à la création de cette Cantine :

  • benchmark des espaces de coworking en France (mars 2011)
  • préconisations pour Toulon (mai 2011), avec des recommandations sur l'espace, la gouvernance, l'animation, le modèle économique.

Cette Cantine est comparable à la future Cantine brestoise à plus d'un titre : façade maritime, présence militaire, présence d'une ISEN, et surtout passage par un lieu temporaire avant un lieu définitif à horizon 2014. De plus, des études "benchmark et préconisations" sont également en cours sur Brest.

Quid de Brest

Une cantine regroupe des partenaires, publics et privés, financeurs et/ou utilisateurs, qui s'entendent sur un projet et une vision commune. La Charte (ou les chartes d'objectifs et éditoriale) doivent être signées par ces partenaires qui s'engagent à agir selon les objectifs communs. Les utilisateurs (notamment de l'espace coworking, mais aussi les non-partenaires qui souhaitent utiliser les lieux et la gestion de l'animation) sont amenés également à s'engager selon les termes de la charte.

On peut définir 3 parties de la Charte :

  • charte d'objectifs, chapitre signé par les partenaires
  • charte éditoriale qui engage l'équipe d'animation (permanente ou pas)
  • charte d'utilisation signée par les utilisateurs quotidiens et les offreurs d'événements externes

Noter que les utilisations privatives du lieu font également faire partie de cet ensemble de documents.

Une introduction générale rappellera les contextes locaux et globaux, et notamment les caractéristiques propres de Brest par rapport aux autres cantines : place de l'économie sociale et solidaire en plus de l'économie classique, pôle au sein d'un réseau de lieux cantinoïdes sur l'ouest breton, forte utilisation de la visio avec ces autres lieux et les autres Cantines...

Des définitions seront rappelées, comme par ex. l'utilisation du terme "numérique" et non pas "TIC"...

On y présentera les éléments de communication (nom de la cantine, visuels, principes de communication...), la gouvernance, les principes d'animation, les principes d'entrée/sortie du groupe des membres fondateurs et des membres "soutien de/ ami" (plusieurs niveaux d'engagement, et on ne parle pas que du financier, peuvent être proposés).

4 grands objectifs sont donnés :

  1. outil d'animation territoriale
  2. vitrine ouverte sur la ville / lieu de passage ; innovation sociale et culturelle
  3. lieu d'accompagnement et de détection de projet ; lieu de coworking
  4. lieu d'innovation technologique ; en lien avec les entreprises ; lieu de veille et de showroom techno