Dewey, sur l'idée de public, de ceux qui sont intéressés par la chose

De Wiki @ Brest

Révision de 8 janvier 2013 à 13:51 par Fleon (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

== Dewey, une présentation== par Fabrice Flipo.

John Dewey (1859-1952) est un auteur prolifique. Peu connu en France, son ouvrage principal reste « Le public et ses problèmes » (1927). Il est connu dans le domaine de la pédagogie. C'est l'un des fondateurs du pragmatisme, avec C.S. Peirce, W. James et F. de Saussure, courant de pensée qui estime inutile de chercher à fonder des vérités universelles sous forme de systèmes, à l'instar de Kant ou de Hegel. Les mots et les concepts ne sont pas vus comme une fin en soi mais comme l'un des moyens permettant d'aboutir à un résultat dans le monde. C'est donc à leur action que le pragmatisme s'intéresse.

« Le public et ses problèmes » est donc un ouvrage de circonstance, écrit contre la thèse de Walter Lippmann. Ce dernier défend un régime aristocratique, arguant de l'impossible omnicompétence des citoyens. Lippmann pense qu'en l'absence de compétences au sein des masses, l'idée d'un gouvernement par le peuple doit être abandonnée. A contrario Dewey, s'accordant sur le constat d'impossible omnicompétence du citoyen, va proposer un remède tout autre: l'éducation. De ce fait Dewey est souvent considéré comme l'un des fondateurs de l'éducation populaire, voire même, ironiquement, comme l'un de ses meilleurs théoriciens.

L'entité cardinale dans l'analyse de Dewey est l'association. L'individu est premier mais l'individualité est construite. La conscience est individuelle mais ce dont la conscience a conscience est collectif. L'individu est le point vers lequel convergent les résultats de l'enquête. L'enquête est une interaction au moyen duquel l'individu parvient à ordonner ses expériences et à se connaître comme individualité. L'activité politique est ici conçue comme une expérimentation continue. Il n'y a pas de règles données pour l'association, elles sont à construire en commun. L'enquête est aussi la forme la plus rigoureuse de sociologie. Dewey estime que le pouvoir des faits à susciter la conviction vient d'une méthode et non du fait. On ne peut séparer les jugements des hommes sur leurs institutions sinon celles-ci changeront aussi. La sociologie est donc une forme d'auto-élucidation de la société par elle-même – ou plus exactement d'un public par lui-même.

L'État nait de ce qu'il existe deux formes de conséquences : celles qui affectent les personnes engagées dans une transaction et celles qui affectent les personnes au-delà. Une transaction peut être une discussion. « Le public consiste en l'ensemble de tous ceux qui sont tellement affectés par les conséquences indirectes des transactions qu'il est jugé nécessaire de veiller systématiquement à ces conséquences », d'où les fonctionnaires et autres bâtiments publics.

Le public n'est donc pas « la-communauté-organisée-comme-un-tout », pour Dewey cette formule est creuse et tautologique: pour qu'il y ait communauté, il faut supposer un tout, laquelle à son tour suppose une forme ou une autre de communauté... Un public se constitue quand un grand nombre de gens est affecté par les conséquences d'une activité. Un nouveau public se constitue contre des modes anciens d'organisation, contre l'habitude qui permet d'économiser énergie intellectuelle et musculaire. « Je » devient « nous » dans certaines situations, du fait de la communauté de situation vécue par les individus. Le public partage souvenirs, situations, espoirs identiques ou du moins similaires. Il se constitue en tant que public quand il devient conscience de cette identité.

Dewey est enfin un grand admirateur des techniques modernes – des machines. Il reprend les tropismes communs : la presse et le chemin de fer amèneraient inévitablement la démocratie...

Points importants

Les concepts clefs.

  • le public, qui se constitue par la contestation, ce qui l'amène à suggérer d'autres façon de s'organiser / d'organiser la société, notamment
    • en instituant des services publics / civil servants / fonctionnaires, chargés de réguler des transactions potentiellement néfastes pour certains publics
    • en créant des associations, qui permettent de délimiter les membres concernés

l'individu, qui habite divers publics et donc diverses situations

Forces

  • concept de public, bien adapté à notre problématique,
    • diversité de situations et d'identités
    • domination de l'ordre pratique
    • évolutif, processuel
  • permet la discussion sur la démocratie, que Lippmann par exemple évacue

Faiblesses.

- très peu d'analyse des rapports de force, - on ne parle pas des priorités. Constater que les gens sont affectés c'est présupposer que les gens sont conscients des priorités, n'explique pas vraiment comment se fait le choix des priorités entre les différentes causes affectant l'individu

Discussion.

Questions Mélanie. 1) L'État est mis de côté, c'est le privé qui va s'auto-régulé. R. L'État, c'est une forme d'association, un peu spécial, mais une association. Contestation d'une règle proposée par l'État, que se passe-t-il ? Où est le public au nom duquel il a pris une décision ? Philosophe, Daniel Cefaï, qui s'appuie sur la théorie de Dewey (« comment se mobilise-t-on ? »)

2) Distinction communauté vs public. Il n'y a de communauté que par la part de commun qu'ils partagent. On peut caractériser les différents publics, avec des niveaux d'engagement différents. Il vaut mieux laisser tomber le terme de communauté, et parler de commun. Arènes, plutôt que communauté. Exemple du Téléthon. Cefaï critique la sociologie des réseaux, car en s'intéressant aux arènes, on ne s'intéresse qu'à l'écume de la vague, ceux qui s'impliquent. Mais ça touche beaucoup de monde. Sociologie des réseaux est plutôt la sociologie des interactions stratégiques, avec des identités constituées. Manière de voir qui ne travaille pas sur la construction des identités. La sociologie de l'interaction stratégique s'intéresse plutôt à ce qui se construit localement et dans un temps court (prise de décision), alors que Dewey s'intéresse à la construction des publics.

Acte de renonciation. Peut-on renoncer à une règle de droit, subjectif (mon droit d'auteur à moi), ou un ensemble de règle qui régit la société à laquelle on appartient, droit subjectif (scolarisation des enfants). Pas de théorie générale qui dit qu'il y a une possibilité de renoncer, en dehors des cas spéciaux prévus. Au Moyen-Âge renonciation aux règles écrites. Mais âge d'or des relations contractuelles. Le contrat répété devient la loi, les règles écartées par le contrat sont abandonnées. Maintenant, la renonciation au droit subjectif est parfois possible, mais au droit objectif, non. Commentaire Fabrice : l'association s'est étendue.

Le problème est dans la définition du public : comment on le défini ? Il faut cerner d'avantage de quoi on parle. Comment ne pas pré-catégoriser les gens comme ça ? Fabrice : vrai difficulté, de savoir comment s'y prendre, car on ne sait pas trop ce que font les gens sur Internet. Une partie du sujet est là. On est pas d'accord sur comment en savoir plus.

Sur le projet général : comment faisons-nous ? Problème sur le volet accompagnement. Mélanie, plus sur le résultat des enquêtes pour réfléchir aux conséquences en matière juridiques.