Interview pour Manche Numérique

De Wiki @ Brest

Révision de 17 février 2008 à 21:26 par Briand (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Interview Manche numérique

De part vos différentes responsabilités, vous êtes fortement impliqué dans la promotion des TIC : adjoint au Maire de Brest en charge de la démocratie locale, de la citoyenneté et des nouvelles technologies ; directeur adjoint de la formation et délégué aux nouvelles technologies à l'École nationale supérieure des télécommunications de Bretagne ; fondateur de l'association CRéATIF dont l’objet est de favoriser l'appropriation sociale et citoyenne des nouvelles technologies de l'information en France dans les lieux d'accès publics.

Manche Numérique, syndicat mixte pour l’aménagement du territoire, conduit de nombreux projets en matière des usages numériques, dont www.wikimanche.fr, encyclopédie démocratique de la Manche. C'est pourquoi nous vous proposons de partager votre expérience avec nous, sous forme d'une interview qui serait publiée dans notre prochaine newsletter et notre site internet, www.manchenumerique.fr.


À propos du phénomène web 2.0, quels enjeux et quelle place pour une intervention publique ?

Si par web 2.0 on entend les outils de communication qui permeteent des échanges de tous vers tous l'enjeu est énorme si nous ne voulons pas laisser se creuser les fractures entre ceux qui savent utiliser, ont des usages et la moitié de la population restée à l'écart de l'internet et des objets numériques.

Accompagner les usages par l'accès public de proximité, la médiation dans les lieux publics existants est aujourd'hui que l'internet devient omni présent un enjeu encore plus important que lors des 10 premières années de diffusion de l'internet ancien.

Certaines collectivités locales participent à cette médiation mais à une échelle insuffisante. Les exemples menés sur Brest où nous avons aujourd'hui un réseau de 100 Papis (points d'accès public à internet) nous montrent qu'il faut au minimum une personne en médiation pour 2 à 3 000 habitants dans les habitats sociaux éloignés de l'internet et nous n'y sommes aps encore arrivé !

Et si l'on regarde du côté des collectivités locales, l'émergence de ce web plus participatif pose question à un fonctionnement hiérarchique où l'information est encore le plus souvent enfermée à clé : combien de sites web de collectivités ont un fil RSS ? combien permettent que le contenu soit réutilisable par une licence Creative Commons ou autre ? combien sont ouverts à l'écriture des acteurs de la collectivité aux remarques des habitants ?

Le mél et la consultation du web s'est répandue dans la collectivité. Aujourd'hui l'appropriation des outils du web 2 n'est pas une question d'outil mais d'évolution des pratiques de circulation et de production de l'information qui passe par la lente diffusion de pratiques collaboratives encore trop rares en France.

Vous avez lancé Wiki-Brest il y a plus d’un an. Quels objectifs vous vous étiez fixés ? Quel bilan vous dressez aujourd’hui ? [volume de participation, qui participe, qui ne participe pas…]

Wiki-brest était au départ une envie d'écriture sur le patrimoine culturel et le vivre ensemble qui contribue à donner du sens à un territoire le pays de Brest composé de 89 communes où vivent et habitent 360 000 personnes à la pointe de Bretagne. C'était le pari de reproduire sur un petit territoire l'utopie d'une écriture collaborative inspirée de wikipédia.

Après une année 2006-2007 d'expérimentation, le projet est entré dans une phase de diffusion où nous allons solliciter les personnes, les associations, les services publics au fil des évènements quotidiens : exposition dans une mairie de quartier, fête de la soupe, fête du livre, anniversaire d'un équipement ..

Et petit à petit le projet avance : avec un millier d'articles, 600 contributeurs, un million de pages visitées, wiki-brest commence à faire partie du paysage du pays de Brest.

Comment est organisé ce projet ? Qui en sont les porteurs, les acteurs, les partenaires ?

Il faut bien voir qu'au départ nous sommes partis d'une page vide. C'est au fur et à mesure des écrits apportés, des collectes organisées que le contenu s'organise dans une "démarche où nous apprenons en marchant".

Depuis septembre 2007, avec l'apport de jean françois Gaffard impliqué dans la création de wikipedia en France et l'arrivée d'une animatrice du projet à temps plein, Gaëlle Fily, le projet s'est structuré en reprenant les outils de wikipedia :

  • les portails permettent des espaces dédiés pour les journaux de quartier, les jardins mutualisés, * l'album des points d'accès publics à internet ..
  • les collectes thématiques focalisent l'attention sur les recettes de cuisine, la parole et la place des femmes et pour Brest 2008 les 7 marines.
  • le bistrot et l'accueil des contributeurs facilitent les premiers pas des rédacteurs
  • les wiki-apéros inaugurés en février permettent aux personnes de se rencontrer
  • une quinzaine d'ateliers par mois ouvrent de nouveaux projets d'écriture ..

Le projet devient divers à l'image de la population du pays de Brest. La ville restant le pivot qui anime le projet et l'adapte au fur et à mesure de son développement. Des partenariats se nouent avec des cybercommunes, des conseils de quartiers les bibliothèques municipales, les mairies de quartier, des individus impliquées autour des collectes de mémoire ..

Quelles sont les perspectives de développement et de valorisation de ces projets collectifs ?

L'année 2008 est celle de la diffusion. Wiki-brest peut maintenant être proposé à toutes celles et tous ceux qui sont concernés par une mise en valeur et en bien communs du patrimoine et du vivre ensemble. Le projet passe doucement de l'enfance à une adolescence qui lui permettra, nous l'espérons, d'acquérir une autonomie et de grandir.

Le projet est l'occasion de poser la questions de l'évolution des biens publics vers les biens communs dans une société où trop de productions publiques restes enfermées sous clé (1) chaque écriture est l'occasion d'aborder cette questions des droits d'auteurs fermés ou élargis.

A travers l'écriture dans wiki-brest des centaines de personnes s'initient aux wikis et wiki-brest est un levier pour découvrir l'écriture collaborative. La vingtaine de wikis aujourd'hui mis en oeuvre (2) témoignent d'un début de diffusion d'une culture collaborative où nous apprenons à coopérer entre acteurs des services publics et acteurs associatifs ou individuels.

La diffusion de Wiki-brest c'est aussi le pari d'une écriture qui prenne en compte les personnes éloignées du web et de l'écrit dans une démarche de reconquête de l'estime de soi et de mise en valeur des personnes et là aussi nous espérons que les pages des jardins mutualisés ou des journaux, les tranches de vie, les implications d'association autour de l'insertion nous permettront de faire vivre une écriture aussi diverse que peut l'être la vie d'un territoire.

Par des projets cousins comme territoires sonores, nous expérimentons les balades sonores qui donnent à entendre cette fois un aperçu sonore des territoires habités. Et nous avons aussi apprendre d'autres projets tels wiki-manche qui s'engagent dans cette démarche d'écriture collaborative et espérons les retrouver cet été au troisième forum des usages coopératifs.

(1) voir le projet d'intercoop  : "Des biens publics vers les biens communs"  : http://www.intercoop.info/index.php/Des_biens_publics_aux_biens_communs

(2) voir la page d'accueil du magazine hebdomadaire a-brest : http://www.a-brest.net en bas à droite.

(3)