Réunion du 26 mars 2008

De Wiki @ Brest

Révision de 13 mai 2008 à 15:59 par Elisabeth (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Étaient présents :

  • Frédéric Bergot, Service Démocratie Locale et Citoyenneté, Ville de Brest
  • Michel Briand, Elu, Ville de Brest
  • François Elie, Service Démocratie Locale et Citoyenneté, Ville de Brest
  • Dominique Forest, IUFM
  • Stéphane Le Bourdon, Association Archipel du Libre
  • Elisabeth Le Faucheur Joncour, Service Démocratie Locale et Citoyenneté, Ville de Brest
  • Pierre Le Meur
  • Jean Paul Leclere, AFPA Bretagne
  • Gérald Ouvradou, TELECOM Bretagne
  • Serge Proulx, Université du Québec à Montréal (UQAM)
  • Arnaud Reungoat

Michel Briand introduit cette première rencontre autour du projet Libre à Brest :

« L’initiative du bureau libre a largement fait connaître les logiciels libres du bureau de travail au pays de Brest et ailleurs. En trois ans, plus de 200 000 CD ont été diffusés dans les associations les lieux d’accès publics, les lycées à Brest, à chaque nouvel étudiant, dans chaque lycée de Bretagne et dans plusieurs universités et régions de France. ==Ce CD "Bureau libre -Free EOS" fruit d’une coopération entre la ville, de Brest Free EOS, archipel du libre et les acteurs brestois du libre continue a être mis à jour et diffusé. Aujourd’hui, les distributions Linux commencent à gagner le grand public : distributions qui prennent en compte les périphériques courants et plus faciles à installer, double système de démarrage, clés qui démarrent sous Linux, quelques machines vendues sous Linux. Aussi après quelques échanges informels, nous pensons qu’il est possible d’initier en 2008 un projet "libre-a-brest" de diffusion accompagnée d’une distribution Linux sur Brest et le pays de Brest. Il s'agit d'un travail progressif sur 2 ans (2008-2009) qui passera par plusieurs étapes : expérimentation, diffusion, généralisation. Cette réunion a pour objectif d'échanger sur cette perspective et d'organiser un travail préalable au lancement du projet à l'automne prochain.

  • Jean Paul Leclere pense qu'une certaine maturité est atteinte pour lancer la diffusion de distributions Linux auprès du grand public. Néanmoins, il note l'importance d'être précis sur la cible (qui) et les modalités de cette diffusion (accompagnement, animation...) via le réseau d'accès public à Internet.
  • Stéphane Le Bourdon, note qu'une première étape serait d'équiper les Papis en poste fonctionnant sous Linux.
  • Arnaud Reungoat, ex animateur multimédia du PL du Pilier Rouge, note qu'il a fait l'expérience d'une mise à disposition d'un poste sous Linux et que du coté usagers, il n'y a eu aucune réticence au contraire. Certains usagers ne remarquaient pas la différence.
  • Frédéric Bergot, pense que la diffusion de distribution Linux ne se fera que très progressivement
  • Gérald Ouvradou trouve intéressant de prendre appui sur le réseau des lieux d'accès public à Internet du Pays de Brest. En revanche, il note que selon les pratiques des usagers (plus ou moins techniques), une installation Linux peut ne pas convenir à des personnes débutantes en informatique. (ex. : installation d'un pda...)
  • Serge Proulx demande si d'autres villes en France se sont déjà lancées dans l'aventure ?
  • Il n'y a pas d'autres expériences en France, indique Michel Briand qui pense qu'on pourrait se donner pour objectif le repérage ou l'émergence de 10 lieux d'accès publics à Internet sur l'année qui soient d'une part, équipés, et d'autre part, en mesure d'accompagner les usagers dans l'utilisation et l'installation d'Ubuntu par exemple.
  • Dominique Forest voit un relais possible du coté de l'UBO qui dispose d'une salle équipée entièrement en Linux.
  • Pierre Le Meur témoigne, en tant qu'usager, des difficultés rencontrés avec Ubuntu notamment pour l'accès à Internet , les récupérations de photos.... Si à terme, la cible est le grand public, il y a, pour lui, nécessité de proposer aux usagers un accueil physique où chacun puisse trouver de l'accompagnement et de l'assistance.

Autour de l’accès public

Michel Briand note que la toute première étape est de diffuser Linux parmi les acteurs du réseau d'accès public à Internet. Et on peut se donner 6 mois pour faire ce travail auprès de 10 lieux. Ce passerait par :

  • la formation des médiateurs de l’accès public via le projet multimédia au pays de Brest en continuité. On peut commencer par :

. 1 formation par mois sur le thème « Comment installer un poste Linux dans un espace multimédia ?' » . 2 formations/mois dédiée à l'utilisation de la distribution. Un bilan des pratiques actuelles de celles et ceux qui utilisent et diffusent déjà linux au pays de Brest du centre de ressources coopératifs de l’accès public Gérald indique que l'association Infini pourrait faire un retour d'expérience sur l'utilisation de postes entièrement libres par les usagers. La mise en oeuvre de postes linux dans les papis et cybercommunes qui le souhaitent

  Michel Briand souhaite que soient mises en place d'ici l'été 2008 : 2 sessions d'initiations à l'utilisation d'une distribution Linux et 1 session sur l'installation.
  Le recensement des lieux où des postes sous Linux existent déjà, les témoignages, les retour d'expériences pourront se faire sur un wiki dédié au projet. 

Organisation du projet

Un échange a lieu sur le choix d’une distribution : si Debian correspondant mieux d'un point de vue éthique aux projets conduits sur Brest, Ubuntu présente plusieurs avantages : elle est plus abordable, il existe des forums d'entraide d'usagers, une mise à jour est garantie pendant 3 ans. L'idée du live CD et d'une clé Usb permettant de lancer ubuntu sur une machine sans installation est évoquée.

Après échange, la distribution suivante est choisie : Ubuntu Gnome LTS (long time support) Pour les machines moins performantes, Xubuntu, solution plus légère pourra être installée (ex. ordinateurs déclassés)


Ouverture et animation d’outils collaboratifs du projet (wikis, liste etc ..) A partir de cette distribution, des collectes de supports de formation seront nécessaires Le wiki http://www.libre-a-brest.net/index.php/Accueil et la liste de discussion ouverte sur ce thème : [1] serviront de support au projet.

Travail en réseau

La première étape est l'identification des partenaires du projet au niveau local, régional ou francophone (April) et le repérage de ces acteurs. Au niveau régional, il existe un projet de cartographie des acteurs du libre en cours de réalisation.

Réseaux locaux thématiques au pays de Brest Après échange, il est proposé de réaliser un travail d'enquête auprès des vendeurs de matériels informatiques. L'idée est de connaître ceux qui : . Réalise des installations Linux pour leurs clients . Rende possible des ventes non liées, c'est à dire la possibilité pour un client d'acheter un ordinateur sans système d'exploitation, sans surcoût ou à moindre coût. . Offre un service après vente ou d'assistance sur des outils fonctionnement sous linux Dominique Forest propose de prendre en charge cette enquête auprès de tous les vendeurs du Pays de Brest. Nicolas Jullien pourraient communiquer la liste des SSLL et les chambres consulaires la liste des SSII.

Ce travail d'enquête pourrait être complété par un volet sur « le libre dans les associations ». Les adhérents d'Infini pourraient être sollicités. De la même façon, un état des lieux du libre dans les établissements scolaires serait intéressant. Alain Gourret pourrait être sollicité sur ce volet.

Prochaine réunion : le Vendredi 16 mai à 17 H - Reportée à la rentrée